Clinique Vétérinaire Douville inc. 5975 boul. Laurier ouest, Saint-Hyacinthe (QC), J2S 3W1 | (450) 774-1900

L’anémie infectieuse féline causée par Mycoplasma Haemofelis

L’anémie infectieuse féline (ou hémobartonellose) du chat est une maladie infectieuse transmise essentiellement par les puces. Cette maladie est provoquée par une bactérie (anciennement appelée Hemobartonella felis, désormais désignée sous le nom de Mycoplasma haemofelis) qui entraîne la destruction des globules rouges. On parle d’anémie hémolytique. La puce agit comme vecteur : elle prend un repas sanguin sur un animal infecté et ensuite elle transmet la bactérie au cours d’un autre repas sanguin sur un autre animal. La bactérie peut aussi être transmise par voie transplacentaire de la mère à ses fœtus ou par morsures lors de bataille entre chats.

La destruction des globules rouges est due à l’action de Mycoplasma haemofelis qui les rend plus fragiles, à l’action de la rate chargée d’éliminer les globules rouges anormaux (donc tous ceux présentant Mycoplasma haemofelis à leur surface) et à la formation d’auto-anticorps qui détruisent aussi les globules rouges infectés.

L’incubation de la maladie dure environ 2 à 6 semaines. Puis les signes cliniques notés lors d’une infection sont :

-        De la faiblesse, de l’abattement

-        Une perte d’appétit, de l’anorexie

-        Une perte de poids

-        Parfois de la fièvre

-        Des muqueuses pâles/jaunes (ictère)

-        Parfois une respiration plus rapide (tachypnée)

À l’examen, le vétérinaire peut parfois aussi noter une augmentation de la rate. Le diagnostic nécessite des prises de sang. L’hématologie met en évidence une anémie régénérative (une baisse de la quantité des globules rouges, avec présence de globules rouges immatures qui s’apprêtent à prendre la relève).

Il est parfois possible de voir Mycoplasma haemofelis à l’examen microscopique d’un frottis sanguin (une goutte de sang examinée au microscope où l’on peut voir les globules rouges infectés). Cependant les bactéries ne sont pas toujours facilement visibles et le test qui permet la détection est le test sanguin PCR qui est plus sensible et spécifique que le frottis sanguin.

Les chats infectés par le virus de la leucémie féline (FelV) ou par le virus de l’immunodéficience féline (FIV) sont plus à risques d’avoir des signes cliniques majeurs puisque ces virus affaiblissent leur système immunitaire. C’est pourquoi le test sanguin de dépistage du FIV et du FelV est aussi recommandé.

Le traitement de l’anémie causée par Mycoplasma Haemofelis consiste en l’administration d’antibiotiques, le plus souvent de la doxycycline, pendant un minimum de 2 semaines, et souvent aussi des anti-inflammatoires. Il peut arriver que le chat nécessite davantage de soins selon son état. Certains patients très affectés ont parfois besoin d’être hospitalisés avec une fluidothérapie intraveineuse, des stimulants d’appétit, des gavages et même une transfusion sanguine. Le traitement n’élimine pas complètement la bactérie, le chat continuera donc à être porteur, mais les rechutes sont rares.

Environ un tiers des chats meurent d’anémie sévère s’ils ne sont pas pris en charge assez tôt. Certains chats survivent, même sans traitement. Ils demeurent alors des « porteurs asymptomatiques » et peuvent contaminer les autres chats. Si le traitement est débuté rapidement et que le chat n’a pas d’autre problème de santé, le pronostic est bon.

Il est donc important de faire examiner le chat qui présente des signes cliniques, de protéger nos animaux contre les puces et de faire stériliser nos compagnons pour éviter les batailles et les portées non désirées!